L’affaire avait fait grand bruit dans le milieu du showbiz Africain. L’artiste de renommée internationale Sidiki Diabaté, a été libéré ce mardi 29 décembre 2020. Il avait été arrêté puis placé en garde à vue le 21 septembre dernier avant d’être déféré le vendredi 25 septembre 2020 à la maison centrale d’arrêt de Bamako.Suspecté de séquestration et de coups et blessures aggravés sur Mariam Sow alias Mamacita, une fille qui depuis l’âge de 17 ans partageait la vie de l’artiste, Sidiki Diabaté a été écroué à la maison centrale d’arrêt de Bamako depuis maintenant deux mois.

C’est suite à une plainte déposée par Mamacita, une influenceuse d’origine guinéenne très présente sur les réseaux sociaux que l’article internationale Malien qui séduisait les mélomanes de toute l’Afrique et semblait filer le parfait amour avec sa compagne de longue date Mariam Sow, a été arrêté.

Disqualifié depuis cette fâcheuse histoire de deux compétitions musicales les Primud qui récompensent les artistes de coupé-décalé (il y avait été couronné meilleur artiste d’Afrique de l’Ouest en 2018 ndlr) et les Afrimma qui couronnent les artistes du continent, KOACI apprend de sources proches de l’artiste qu’il a été mis en liberté ce mardi 29 décembre 2020 après trois mois passés en prison.

Pour rappel, l’artiste Malien a été arrêté après que l’amie de Mamacita ait tiré la sonnette d’alarme en publiant sur Instagram des photos du corps de sa camarade couvert de bleus et de blessures, le visage tuméfié.

Selon l’accusatrice, le chanteur serait coutumier du fait. Mariam Sow l’accuse de l’avoir battue à de nombreuses reprises y compris en utilisant des objets tels que des rallonges électriques, des ceintures ou des cravaches.

Le Courrier du Faso
Rahim OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *