La commune de Bobo-Dioulasso veut que la jeunesse de son ressort territorial s’engage et prenne son destin en main. Pour ce faire, elle a initié une rencontre d’échanges avec cette frange de la population. Une rencontre de 48 heures qui se tient dans le cadre de la 1re édition du forum communal de la jeunesse de Bobo. Pendant ces deux jours, les jeunes de la commune vont approfondir leurs connaissances sur l’entrepreneuriat.

Participants

« Jeunesse, entrepreneuriat et relance économique de la ville de la ville de Bobo-Dioulasso » c’est le thème de la 1re édition du forum communal de la jeunesse qui se tient ici dans la cité de Sya. Cette rencontre se veut un cadre de création d’espoir au sein de la jeunesse de la commune.

« Avec l’engagement du gouvernement, de son excellence le président du Faso, il y a un retour des unités industriel, de tout l’appareillage de Bobo-Dioulasso. Nous disons que cette jeunesse peut profiter de la main tendue des plus hautes autorités pour s’insérer dans ce tissu économique, créer des emplois pour eux même, être des entrepreneurs et embaucher d’autres jeunes », s’exprime Brahima Fabéré SANOU, maire de la commune de Bobo-Dioulasso.

Présidium

A cette 1re édition, ce sont 600 jeunes venus des 7 arrondissements de la cité de Sya qui sont face aux autorités communales. Le temps d’une journée ils vont apprendre de leurs ainés et nouer des relations de partenariat.

« Il y a des ainés chevronnés en matière d’entrepreneuriat. Il sera question pour eux, de partager leurs expériences avec les jeunes, leur apprendre comment mettre sur pied leur propres entreprises. Les jeunes doivent mettre à profit cette opportunité, poser toutes les questions pour avoir un bagage important afin d’entreprendre et réussir à l’image de ces panelistes » a laissé entendre Tahirou SANOU, co-parrain de la cérémonie.

Au sortir de cette rencontre, il est attendu de ces jeunes des recommandations fortes qui puissent permettre au conseil municipal de leur venir en aide. Une aide, afin qu’ils soient efficaces dans la promotion de l’auto-emploi dans la capitale économique du Burkina.

Karim CISSE

Le courrier du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *