Des jihadistes ont attaqué ce samedi 2 janvier les villages nigériens de Tchombangou et Zaroumdareye, non loin de la frontière malienne selon nos confrères de Rfi. Plusieurs dizaines de villageois ont été tués. Des forces spéciales de  l’opération Almahaou sont dépêchées dans la zone. Cette attaque intervient après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle

 

L’année démarre au Niger avec des attaques Jihadistes très meurtrières. Ce sont deux villages de la commune de Mangueize dans la préfecture de Ouallam qui ont été les cibles des jihadistes : Tchombangou et Zaroumdareye. Tout a commencé par l’incursion de deux jihadistes à moto dans le village de Tchombangou. Des jeunes du village organisé en autodéfense les ont neutralisés puis achevé à la machette. Des représailles ont rapidement été organisées par plusieurs jihadistes venus à moto.

Le dernier bilan fait état d’au moins 70 villageois tués et une vingtaine de blessés. Des autorités régionales et des sources sécuritaires bien informées confirment les massacres dans les deux villages visés par les jihadistes.

Ces deux villages se trouvent dans la même zone que la bourgade de Tongo Tongo où il y a trois ans, des soldats des forces spéciales américaines et nigériennes ont été tués par des jihadistes.

Avec ces attaques dans ces villages sans défense, les risques de conflits intercommunautaires ne sont pas exclus. Selon le ministre de l’Intérieur Alkach Alhada, le gouvernement travaillera pour que cela ne se généralise pas. Une mission délicate de la Haute autorité à la consolidation de la paix qui multiplie les actions de développement dans ces zones de conflit.

Le Courrier du Faso
Rahim OUEDRAOGO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *