Le Pr Alkassoum MAÏGA, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MESRSI)

Le Pr Alkassoum MAÏGA, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MESRSI) a procédé à la signature des Contrats de performance (CDP) avec 10 IESR et au lancement de la deuxième édition du programme « un étudiant, un ordinateur » ce jeudi 21 janvier 2021 à Ouagadougou. C’était en présence du ministre délégué à la Recherche scientifique et à l’Innovation, du ministre délégué à l’Artisanat, de la représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, des présidents des Instituts d’enseignement supérieur et de recherche  (IESR) et des plus hautes autorités du département.

Dans la stratégie d’amélioration de la bonne gouvernance et de la qualité de la formation dans les IESR, des contrats de performance sur la base de plans d’action, ont permis l’accord de subvention globale de 11.500.000.000 FCFA à 10 IESR reparti comme suit :
– Université Joseph KI-ZERBO (2.800.000.000)
– Université Nazi BONI (1.450.000.000)
– Université Thomas SANKARA (1.250.000.000)
– Université Norbert ZONGO (1.250.000.000)
– Université de Fada N’Gourma (850.000.000)
– Université de Dédougou (850.000.000)
– Université de Ouahigouya (850.000.000)
– Ecole Normale Supérieur de Koudougou (850.000.000)
– Ecole Polytechnique de Ouagadougou (850.000.000)
– Institut des Sciences (500.000.000)

Au cours de la même cérémonie, le Pr MAÏGA a lancé la deuxième édition du Programme présidentiel « un étudiant, un ordinateur ».

Après la première édition qui a permis l’acquisition d’environ 8.000 ordinateurs au profit des étudiants des IERS publiques de cycle licence, cette seconde édition s’ouvrira aux étudiants de tous les cycles. L’ambition du programme étant de doter le maximum d’étudiants burkinabé.

Madame Maïmouna M’Bow Fam, représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso, a félicité le ministère pour les actions suscitées engagées pour le développement des IESR à travers le Projet d’Appui à l’Enseignement Supérieur (PAES).
« Je réitère notre engagement à vous accompagner dans la mise en œuvre de vos programmes pour donner plus d’opportunités aux jeunes et l’espoir que le pays est résolument engagé dans la voie du développement car la stabilité et la prospérité partagée passent par un enseignement supérieur de qualité, au service du développement » a-t-elle terminé.
Le président de la cérémonie, avant de déclarer lancée la deuxième édition du programme présidentiel « un étudiant, un ordinateur », a exhorté les responsables des IESR, à travers ces contrats de performance, à transformer leurs institutions en centres d’excellence au service du développement. « Car le véritable moteur du développement de notre pays c’est l’enseignement supérieur, la recherche scientifique et l’innovation » a ajouté le ministre.
Le Dr Bintou SESSOUMA, directrice générale de l’Enseignement supérieur a dans son intervention, donné des explications détaillées sur les contrats de performance et la répartition de la subvention accordée aux 10 IESR.
Le Courrier du Faso 
Rahim OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *