Le président du Faso Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré a procédé ce jeudi 15 octobre 2020 à un dépôt de gerbes au mémorial Thomas Sankara. Il s’agit ici  pour le chef de l’Etat de saluer la mémoire du père de la Révolution burkinabè. 

Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré procéde à un dépôt de gerbes au mémorial Thomas Sankara

Il y a 33 ans jour pour jour, le capitaine Thomas Sankara et ses 12 compagnons d’infortunes tombaient sous des balles assassines au siège du Conseil de l’Entente à Ouagadougou. En mémoire à cette date douloureuse, le « Pays des Hommes intègres » a rendu un grand hommage à  l’homme au lieu même où il est tombé.

A cet effet le président du Faso est venu effectuer un dépôt de gerbes de fleur sur la stèle de la statue géante du Capitaine Noël Isidore Thomas Sankara  afin de rendre un grand hommage à ce « digne fils qui a conduit le Burkina et marqué l’histoire de son pays »

« J’ai procédé ce soir 15 octobre 2020, au Mémorial Thomas Sankara, à un dépôt de gerbe de fleurs à la mémoire du père de la Révolution d’août 1983, tombé le 15 octobre 1987 avec 12 de ses compagnons. Le devoir de mémoire nous impose la reconnaissance de l’œuvre réalisée par cet homme exceptionnel, en quatre ans d’engagement et de sacrifice pour son pays et pour l’Afrique. » a déclaré le président du Faso.                                          

Un peu plus tôt dans la journée, le Premier ministre Christophe Marie Dabiré  a procédé à l’inauguration de l’université Thomas Sankara.

Deux actions fortes en cette journée qui témoignent de la volonté réelle des autorités à réhabiliter le capitaine Thomas Sankara.

En plus de ces actions, plusieurs activités se poursuivent dans le cadre de cette commémoration. Il s’agit notamment d’émissions télé, de projections de films documentaires sur Thomas Sankara suivi de causeries débats.

En ce qui concerne l’évolution du dossier en justice, l’instruction est à ce jour bouclée. Une dizaine de suspects ont été identifiés dont l’ancien président Blaise Compaoré.

La question reste à quand le procès ?

Le courrier du Faso
Rahim OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *