La ministre de la Santé a procédé le mardi 20 Octobre 2020 à la pause de la première pierre du Centre de radiothérapie du CMA de Dafra dans la ville de Sya.  D’un coût de financement d’environ 12 milliards de Francs CFA, ce projet est porté par le gouvernement burkinabè avec le soutien technique et financier de la République autrichienne. Sa réalisation permettra d’améliorer l’offre sanitaire du CMA de Dafra. C’est donc dire que dans 18 mois, les populations des régions du Sud-ouest, des Cascades, de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins pourront se soigner sur place.

La ministre de la Santé pause de la première pierre du Centre de radiothérapie du CMA de Dafra dans la ville de Sya.

Dix-huit mois, c’est le délai d’exécution du futur Centre de radiothérapie de Bobo Dioulasso.  Premier du genre dans le grand Ouest du Burkina, cette infrastructure dont la pose de la première pierre est effectuée par le ministre de la santé viendra accroître l’offre sanitaire de ce CMA de Dafra. Ce projet va permettre à terme, la prise en charge complète des patients des régions des Cascades, du Sud-Ouest, de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins qui souffrent de cancer. Et les populations bénéficiaires ont tenu à saluer cette action du gouvernement burkinabè en leur faveur.

Selon Bourahima Fabéré SANOU, Maire de la Commune de Bobo-Dioulasso : « L’offre sanitaire du CMA de Dafra va s’accroître avec le lancement des travaux de construction du centre de radiothérapie. Une infrastructure qui jusque-là faisait défaut dans cette partie du pays.  Nos malades de cancer ne seront plus  obligés d’être évacués vers d’autres hôpitaux. Ils pourront se faire soigner sur place ici à Bobo et dans de meilleures conditions. Nous sommes aujourd’hui très heureux »

Le Burkina Faso est épaulé dans ce projet par la coopération autrichienne. Et l’enveloppe indispensable à la réalisation de cette infrastructure sanitaire de marque est de 11,9 milliards de Francs CFA. C’est dire que le projet sera exécuté suivant les normes internationales et doté de matériels de pointe pour la radiothérapie. La ministre de la Santé, Claudine LOUGUE qui a présidé le lancement des travaux a quant à elle insisté sur les raisons qui ont milité à la réalisation de l’infrastructure : « Ce projet que nous venons de lancer, s’inscrit dans la dynamique du respect du pacte social entre le Président du Faso et le peuple burkinabè. Rock Marc Christian KABORE est un homme de parole. Il dit et il fait. Le président du Faso accorde un accent particulier à la santé de la population. C’est pourquoi, il ne cesse de prendre des mesures pour améliorer l’offre sanitaire ».

Le lancement du Centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso intervient une année après la construction et l’équipement de celui de Ouagadougou.

Karim CISSE

Le Courrier du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *