19e session du Conseil national de lutte contre le Sida et les Infections sexuellement transmissibles : les membres décidés à « amorcer la fin de la pandémie ».

(Ouagadougou, 19 mars 2021). Le président du Faso, président du Conseil national de lutte contre le Sida et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST), Roch Marc Christian Kaboré a présidé ce matin, la cérémonie d’ouverture des travaux de la 19e session. Les membres du conseil, vont examiner et approuver le nouveau référentiel de lutte contre le Sida 2021-2025, avec une exigence « d’amorcer la fin de la pandémie ».
« Je fonde l’espoir que l’examen de ces documents permette de tirer les leçons et de déterminer les meilleures approches futures pour mieux exécuter les actions programmées », a déclaré le président du Faso dans son discours d’ouverture.
Selon le président du conseil, Roch Marc Christian Kaboré, l’ONUSIDA entend relever le défi de l’atteinte des objectifs ambitieux et volontaristes visant à mettre fin à la pandémie d’ici à 2030, au cours des dix prochaines années.
Il est donc impératif d’impulser une nouvelle dynamique dans le renforcement de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH au Burkina Faso. Le conseil va ainsi se « pencher sur les solutions qui permettront de lever les goulots d’étranglement qui entravent l’atteinte de cet objectif, afin d’être au rendez-vous de 2030 », a ajouté le chef de l’Etat.
Avec la situation sécuritaire qui a occasionné des déplacés internes au Burkina Faso, le chef de l’Etat craint des risques de rebond de l’épidémie du Sida. Aussi, appelle-t-il les acteurs de la lutte à « s’investir davantage afin d’assurer à nos populations, particulièrement les plus vulnérables, l’accès universel à des services de prévention, de soins de traitement et de soutien de qualité dans la perspective d’une génération sans Sida ».

Direction de la communication de la présidence du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *